Le Japon est malheureusement connu pour ses (très) nombreuses catastrophes naturelles, On compte parmi elles les tremblements de terre ou séismes. Jeudi dernier vers 16 h, on a ressenti une secousse dans notre guesthouse de Narita qui a duré environ 5 à 10 secondes ! 😱 Ce genre d’événement (anecdotique) est très courant au Japon et les Japonais y sont très bien habitués.

Tremblement de terre : d’où viennent-ils ?

Pour celles et ceux qui dormaient en cours de SVT au collège, les tremblements de terre proviennent de la rencontre des roches en profondeur. Les régions du monde où les séismes sont les plus présents sont celles où les plaques tectoniques se rencontrent. Le Japon lui est positionné sur ce que l’on appelle la « ceinture de feu du pacifique », une zone donc très active en matière de volcans et autres joyeusetés ! De plus l’archipel japonais est situé sur une zone de subduction,
c’est-à-dire une zone où une plaque océanique s’enfonce sous une autre plaque océanique.

Maintenant que les révisions sont faites, on va entrer dans le vif du sujet !

Dernier séisme majeur en date : le 21/12/2020

Le dernier séisme majeur a eu lieu cette semaine au Japon au large de la côte est d’Aomori, au nord de l’île principale de Honshū. Pour le moment les autorités locales estiment qu’il y a un risque de tsunami assez élevé. Ce séisme est de magnitude 6.3 sur l’échelle de Richter, il est donc qualifié de « fort » toujours selon cette même échelle. On compte environ 120 séismes /an dans le monde selon Wikipedia.

Dernier séisme majeur en date du 21/12/2020 au large des côtes d’Aomori.

Quand les forces de la nature façonnent la société

Deux exemples me viennent immédiatement à l’esprit.

La religion shintoïsme

Principale religion du Japon, le shintoïsme est une religion animiste. C’est-à-dire qu’elle déifie les manifestations naturelles comme des Kami : esprits vénérés.

Le paysage urbain

Toute personne qui s’est déjà rendue au Japon une fois dans sa vie a sûrement été interpellée par les câbles et poteaux électriques omniprésents dans les villes japonaises. C’est précisément à cause des tremblements de terre que le réseau de distribution d’électricité au Japon n’est pas enterré (comme cela est souvent le cas dans les villes européennes).